Gestion du pouvoir germinatif des graines.

============================================================

Itinéraire 1.1, page 4.

1.1.4 – Régulation du cycle.

Les processus cumulatifs et dissipatifs dans les graines sont induits par leur mouvement angulaire, par rapport à de l'autre matière, lorsqu'elles sont assistées par des échanges thermiques cohérents avec le mouvement, à une des valeurs critiques.

============================================================

Lorsque les graines sont en train d'augmenter leur mouvement angulaire, par rapport à de l'autre matière, et, en même temps, leur température aussi est en train d'augmenter, elles sont en phase cumulative, si il y a aussi une des vitesses angulaires critiques.

Lorsque les graines sont en train de diminuer leur mouvement angulaire, par rapport à de l'autre matière, et, en même temps, leur température aussi est en train de diminuer, elles sont en phase dissipative, si il y a aussi une des vitesses angulaires critiques.

En d'autres termes.

La capacité de germination des graines est maintenue au fil du temps grâce à deux processus thermodynamiques opposés, qui alternent:
(1) tout d'abord, dans une phase cumulative, lorsque la température de la graine et son mouvement angulaire, par rapport à de l’autre matière, augmentent tous deux;
(2) puis, dans la phase dissipative suivante, lorsque la température de la graine et ledit mouvement diminuent tous deux.

En mouvement par rapport à la Lune.

Dès que les graines sont stationnaires par rapport à la Terre, et à son champ magnétique, la plupart du temps, le cycle est régulé par la vitesse angulaire des graines par rapport à la Lune, à condition qu'il y ait en même temps des échanges thermiques, en accord avec la phase, comme mentionné ci-dessus.

Vitesse angulaire de la Lune par rapport à la Terre.

Le calendrier indique la vitesse angulaire de la Lune autour de la Terre.

le cycle dissipatif cumulatif des graines

La vitesse angulaire, donnée par chaque jour, du rattrapage du retard de la Lune, dans son tour autour de la Terre, exécuté au cours d'un mois sidéral.

calendrier du cycle ||| légende

Phase cumulative.

Lorsque la Lune diminue sa vitesse autour de la Terre (b-c; d-a), les graines augmentent leur vitesse angulaire par rapport à la Lune. Si la chaleur se dirige vers les graines, des processus cumulatifs peuvent être en cours.

En d'autres termes, les graines peuvent être dans la phase cumulative lorsque la température est en train d'augmenter (généralement le matin et en début d'après midi), et, en même temps, la Lune est en train de diminuer sa vitesse angulaire autour de la Terre (b-c; d-a), pendant que les graines l'augmente, par rapport à la Lune.

Phase dissipative.

Par contre, lorsque la Lune augmente sa vitesse autour de la Terre (a-b; c-d), les graines diminuent leur vitesse angulaire par rapport à la Lune. Si les graines dissipent la chaleur, des processus dissipatifs peuvent être en cours.

En d'autres termes, les graines peuvent être en phase dissipative lorsque la température est en train de diminuer (généralement en fin d'après midi et la nuit), et, en même temps, la Lune augmente ladite vitesse (a-b; c-d), pendant que les graines la diminue, par rapport à la Lune.


Pour plus de détails sur les conditions dans lesquelles les deux phases deviennent effectives, reportez-vous aux pages 5 et 6 de cet itinéraire.

suite

========================================================

Gestion du pouvoir germinatif des graines.

1.1.1 - Introduction au cycle cumulatif dissipatif.
1.1.2 -
Exemple en année d'efficacité réduite.
1.1.3 -
Exemple en année d'abondance.
1.1.4 - Régulation du cycle.
1.1.5 - Procédure pour augmenter le pouvoir germinatif des graines.
1.1.6 - Efficacité du cycle.
1.1.7 - Plus de revenus en périodes de pénurie.
1.1.8 - Rien n'est gratuit.
1.1.9 - Applications.

=======================================================