Le cycle long de viabilité - crises alimentaires et famines.

Le cycle long de viabilité de 18,6 années est en corrélation avec la fréquence des crises alimentaires et des famines, dues à viabilité réduite.

===================================================

===================================================

Corrélation avec les années de famine.

Une analyse non exhaustive sur les années de famine, sur la base des données publiées sur Wikipedia, a montré une corrélation avec le cycle long de viabilité des semences, d'environ 18,6 ans, et avec les sept années des vaches maigres, celles lorsque la variation de la déclinaison de la Lune, par rapport à l'équateur demeure au dessus de +/-26 degrés.

Naturellement, si l'on ne considère pas les famines dues à des guerres, à une mauvaise distribution des revenus, à des exportations à partir de régions en déficit alimentaire, à des politiques insensées. Par exemple, la famine qui a eu lieu en Chine autour de 1961, en période de vaches grasses.

On peut mentionner les grandes famines, celles où des courtes épisodes d'interaction cumulative ont été aggravés par des températures très réduites, et, par conséquent, où les processus dissipatifs aussi ont été réduits.

Par exemple, la grande famine de 1315-1322. L'excursion de la déclinaison de la Lune a demeuré au-dessus de +/-26 degrés, avec une grande régularité des points d'inversion (a, b, c, d), à partir d'octobre 1314, jusqu'à septembre 1321.

Et encore, toutes les famines du temps du règne de Louis xiv (petite glaciation).

Plus près de nous, moins sévère, mais dans un contexte de globalisation et spéculation, on peut rappeler la crise alimentaire, culminée pendant les années 2007 et 2008, si l'on se réfère aux prix. Crise perdurée dans quelques pays, et qui a donné origine au “printemps arabe”, à partir d'un événement en décembre 2010.

Quant au futur, l'excursion de la variation de la déclinaison lunaire demeurera au-dessus de +/-26 degrés, à partir de septembre 2021 jusqu'à avril 2028.

Cela arrivera dans un contexte de grands mouvements migratoires, de guerres, de météo folle, de montée des eaux, d'explosion de la population, de désir naturel des hommes d'améliorer leurs conditions. Les limites ne sont pas tenues en compte, jusqu'au jour que tout explose.