2.4.1 - Confrontation sur les marees.

Les figures d’eau, analysées pendant l’itinéraire 2.3, sont les témoins de la façon dont les marées sont générées, ce qui serait par diminution de la densité de l’eau.

===========================================================

© avis de droit d'auteur ||| english ||| italiano

prologue > index marées - 2.4 Confrontation sur les marées.

>2.4.1 Confrontation sur les marées - introduction.
2.4.2 Deux représentations des marées.
2.4.3 La formule physique valable pour les marées.
2.4.4 Le rapport des forces.
2.4.5 Nombre des ondes de marée.
2.4.6 Unité d'espace d'une onde de marée.
2.4.7 Quand Terre, Lune et Soleil sont alignés.
2.4.8 La cadence des marées.

Si sur une tablette, réglez l’affichage verticalement; si sur un smart phone, réglez-le horizontalement.

Pour un meilleur confort de lecture, conformez la colonne du texte sur la ligne ci-dessous.

Code propositions (valable seulement pour l'itinéraire 2.4).

Code propositions: [P0] neutres; [P1] théorie courante; [P2] ont favorisé l'approche inductif; [P3] de l'approche inductif.

===========================================================

Génération de la marée.

La marée serait générée par diminution de la densité de l’eau, à la suite d’une modification de la configuration de la molécule, induite par le mouvement par rapport à Lune et Soleil (force d), aux valeurs discontinues critiques de vitesse angulaire, pourvu qu’il y ait aussi des échanges de chaleur, compatibles avec la tendance du mouvement.

Cette hypothèse de départ - similaire à celle appliquée aux acides gras des semences, confortée par des observations et expériences - a fait démarrer l'analyse sur les arguments à l'appui de la théorie courante sur les marées.

A faveur de l'hypothèse, il y a les vidéos enregistrés chez l'“observatoire naturel pour l'étude des marées”, à Lusenzo, pas loin de Venise.

Dans cet itinéraire, je comparerai mes conclusions avec ce qui est dit dans la théorie courante sur le sujet des marées.

--- O ---

Première confrontation sur les marées.

La première confrontation (dans la page suivante) est entre deux représentations des marées, différentes, même si données par deux groupes, tous les deux, en faveur de la théorie courante sur les marées.

Théorie du premier groupe (P1).

Le premier groupe a démarré d'une cause supposée, la gravité. Depuis, ils représentent les marées comme elles devraient se comporter, sur la base de la cause supposée, sans se soucier de contrôler si cela est en accord avec la réalité.

De cette façon, la théorie de ce groupe va se trouver en désaccord avec pas mal de faits cruciaux, en particulier sur quatre points. Enfin, ils sont forcés d'avancer des justifications ad hoc, voire d'attribuer ce désaccord à la complexité de la matière.

Attitude du deuxième groupe (P2).

Le deuxième groupe se limite à donner des données sur le comportement des marées, laisse sur le fond la théorie, et se dispense d'en mettre à nu les incohérences.

Entre le deuxième groupe, je veux mentionner la NASA\ PO.DAAC., à raison de la vidéo qu'ils ont produite sur les marées vues du haut. Contribution fondamentale pour ma recherche.

Je veux mentionner aussi les marins, gens pratiques, qui depuis longtemps ont eu besoin de déterminer les temps, pendant lesquels il est plus aisé l'accès aux ports.

Après l'arrivée de la théorie sur les marées, ils se sont aperçus d'une différence entre théorie et pratique. Sans bruit, ils ont simplement établi les heures de port (âge de la marée), comme différence pour chaque localité, en ce qui concerne les temps de la pleine mer, par rapport aux passages de la Lune sur le méridien. En pratique, ils ont implicitement nié la valeur de la théorie courante.

Suivant une approche inductive (P3).

Le deuxième groupe est devenu le meilleur allié dans cette analyse, développée suivant une approche pour la plupart de type inductif, et présentée comme hypothèse dans l'itinéraire 2.3. Sans eux, cette étude aurait été beaucoup plus difficile.

Les données du deuxième groupe sont compatibles avec le mécanisme des marées proposé dans l'itinéraire 2.6.

Le reste de l'itinéraire 2.4.

Les pages 3 et 4 de cet itinéraire concernent la formule physique valable pour les marées, différente de celle de la gravité; ainsi que le rapport des forces.

Les pages 5 et 6 de cet itinéraire concernent le nombre des ondes de marée, et les unités d'espace des marées.

Dans les pages 7 et 8 de cet itinéraire, il y a deux caractéristiques des marées, incompatibles avec la théorie courante des marées.

suite 2.4.2 Deux représentations des marées