Supplément Q: Sur la qualité de l'eau.

2012-08

Avant-propos.

L'eau, au repos par rapport à la matière environnante, a tendance à perdre beaucoup de ses fonctions utiles, et devenir en quelque sorte “morte”.

Pour devenir et demeurer ‘vive’ l'eau doit se déplacer par rapport à la matière environnante, tournant autour d'elle-même, dans un tourbillon.

Essentiellement, c’est presque ce que les disciples du naturaliste autrichien, Viktor Schauberger, soutiennent.

===========================================================

© avis de droit d'auteur

prologue > index > supplément Q: sur la qualité de l'eau.

Si sur une tablette, réglez l’affichage verticalement; si sur un smart phone, réglez-le horizontalement.

Pour un meilleur confort de lecture, conformez la colonne du texte sur la ligne ci-dessous.

===========================================================

La manière grâce à laquelle la qualité de l'eau serait améliorée.

En effet, si l'eau est au repos par rapport à la matière environnante, ses configurations ont tendance à se porter à des niveaux d'énergie plus élevés.

Quand les molécules d'eau sont en mouvement par rapport à la matière environnante, elles assumeraient parfois des configurations plus ordonnées, grâce à la “force d”, de la même manière que cela se produirait dans celles des acides gras essentiels dans les semences pendant l'expérience A.

L'amélioration de la qualité de l'eau dépend du hasard, parce que la molécule de l'eau pourrait assumer une configuration plus ordonnée, seulement quand le mouvement, par rapport à la matière alentour, est à la vitesse angulaire précise, nécessaire pour donner la vitesse angulaire critique correspondante à une transition, possible à un certain moment, de niveau d'énergie.

Dissipation de la chaleur.

La transition à des configurations plus ordonnées exige la perte contextuelle de la chaleur produite pendant le processus, au dehors du système.

C'est la raison pour laquelle le niveau de la température est si important, afin de rendre aisé le transfert de la chaleur.

Un système conçu pour traiter les eaux noires en les faisant tourner devrait comprendre la manière de rendre aisé la dissipation de la chaleur. Cela améliorerait l'efficacité de l'installation.

===========================================================

Homéopathie.

Il n’est pas exclu que le secret de l’homéopathie puisse être la façon dont l’eau améliore sa qualité grâce à l’action de la "force d".

Une question de méthode.

Le cas du long débat sur l'homéopathie rappelle, par analogie, l'anecdote de ces douaniers qui inspectaient chaque jour, pendant beaucoup d'années, le sac, toujours plein de sable, qu'un homme portait sur un vélo, à travers la frontière entre la Suisse et l'Italie. Jusqu'à ce que l'homme n'ait avoué qu'il faisait la contrebande de vélos.

Ces douaniers avaient concentré leur attention sur le faux objet. De même, dans l'homéopathie, presque tout le monde semble penser aux substances diluées, certaines desquelles sont étranges et absurdes. Juste peu de chercheurs a porté leur attention au solvant, pour le moment sans succès.


Comment ça pourrait marcher.

Les meilleures configurations de l'eau pourraient être réalisées par hasard en homéopathie, où le fait important pourrait s'avérer être les mouvements auxquels l'eau est soumise.

La préparation d'un produit homéopathique comprend des séries de sessions de dilution, pendant lesquelles de l'eau est secouée rythmiquement.

Puisque ces mouvements sont des mouvements aléatoires, la qualité des molécules d'eau dans diverses bouteilles et leurs effets sont sujets à de diverses chances.

Je suppose que la qualité de toutes les molécules d'eau dans une bouteille donnée tend à devenir la même, dans un processus d'égalisation: les molécules avec les configurations les plus ordonnées se dégradent en faveur d'autres molécules d'eau ayant des configurations moins ordonnées.

En outre de ça, les dispositions ordonnées de l'eau contenue à l'intérieur d'une bouteille tendent a se dégrader en fonction du temps et de la température.


Une expérience.

Une expérience a été faite grâce à la BBC et à l'émission Horizon (fin novembre 2002) afin de valider ou bien rejeter ce que les homéopathes soutiennent.

Voir le texte, en langue anglaise, sur le site de la BBC.

http://www.bbc.co.uk/science/horizon/2002/homeopathytrans.shtml

Selon mon interprétation des résultats, cette expérience a confirmé quelques parties de ma théorie au sujet de l'homéopathie. Elle a plus d'un aspect en commun avec l'expérience A exécutée par moi sur des graines.

Par exemple (1) que la substance diluée pourrait être non pertinente, et (2) que les résultats sont soumis aux chances en raison des mouvements casuels appliqués à l'eau.


Les conditions pour l'homéopathie de devenir une science.

À mon avis, l’homéopathie deviendra une science quand les vitesses angulaires auxquelles les molécules de l’eau peuvent se porter aux configurations les plus utiles seront connues, et quand les opérations seront exécutées conformément, au lieu de s'en remettre au hasard.


Le transfert d’entropie négative (neguentropie).

Le trait distinctif des configurations moléculaires de l'eau de qualité c'est leur disposition ordonnée, de faible entropie.

Cette disposition ordonnée serait “dépensée” au profit d'autres molécules d'eau, par exemple, de celles de notre corps, par égalisation de configuration.

Dans ce processus les configurations de l’eau de qualité deviennent moins ordonnées. Elle devient alors dégradée, et prête à recommencer un autre cycle dans l'écosystème, en tant que parfait “vecteur d'ordre (entropie négative)".

L'eau de qualité permettrait à notre corps de rendre aisées beaucoup de fonctions, au profit de notre santé.