Les spatioles.

Un spatiole est pour le moment un outil de travail dans cette recherche. Il est défini comme un petit espace en mouvement, où l’impulsion donnée par une valeur critique de vitesse angulaire due au mouvement, par rapport à de l’autre matière, est mieux mise au point. Dans un spatiole, les processus cumulatif dissipatifs sont plus probables, toutes choses égales par ailleurs.

==========================================================

prologue > index > supplément G ||| © avis de droit d'auteur

==========================================================

Les “spatioles”, où le signal est mis à point.

Le concept de spatiole est postulé comme un outil de travail, et utilisé dans une série de propositions cohérentes avec les divers aspects des phénomènes complexes considérés ici.

Par exemple, dans le cas du phénomène des marées, le concept spatiole devrait expliquer la formation des bassins de marée, ainsi que les deux cadences des marées, diurne et bidiurne.

Les spatioles - du latin spatiolum - sont définis ici comme des "petits espaces mobiles", où la force exercée par le mouvement par rapport aux masses génératrices (Lune, Soleil), a plus de chance d'être focalisée et d’opérer avec efficacité, par rapport à d'autres endroits, lors d'épisodes d'interaction, à des valeurs critiques discontinues du mouvement angulaire.

Mot utilisé dans les deux études.

Le mot “spatiole” est utilisé dans les deux études (semences, marées) dans la même signification, mutatis mutandis.

La progression des spatioles dans les graines.

Actuellement, le discours sur les spatioles, qui agissent sur les acides gras des graines, est suspendu, parce que leur progression en miroir, par rapport aux positions de la Lune, est encore au stade d'hypothèse (à confirmer ou à rejeter).

En d’autres termes, dans un lieu donné, du jour au lendemain, alors que les spatioles qui agissent sur l’eau retardent, celles qui agissent sur les semences anticipent.

Au moins dans les endroits où les spatioles ont une cadence bidiurne, les spatioles des graines et de l’eau ont tendance à se dérouler à peu près au même moment de la journée, lorsque la Lune traverse le vent solaire.

On verra plus tard que le magnétisme pourrait également déterminer la fréquence quotidienne des spatioles. Cadence qui peut être diurne ou bidiurne.

La progression des spatioles dans l’eau.

Dans un lieu donné, du jour au lendemain, le passage des spatioles dans l'eau a lieu, de plus en plus tard, dans nos horloges.

Cadence des spatioles.

Dans les endroits où la génération de la marée a une cadence bi-diurne, il y a deux passages de spatiole par jour et par masse génératrice (Lune, Soleil).

Dans les localités où la génération de la marée a une fréquence diurne, il n'y aurait qu'un passage de spatiole par jour, et par masse génératrice.

Cette différence serait due à la différence d'intensité du champ magnétique local, comme le suggère l'interprétation des résultats de l'expérience B, où les graines sont soumises à l'action d'un aimant en mouvement.

Formation d’une onde de marée.

La formation d'une onde de marée - conséquence retardée du passage d'un spatiole - se manifeste comme un fait qui se produi dans un bassin de marée.

spatioles de l'eau - en avance, en retard